• 11 MARS 1978

     

    11 mars 1978, flash spécial:

    Claude François est mort

    C'était un samedi après-midi, à la veille des élections législatives le 11 mars 1978: un flash spécial à 15 h 15 annonce la mort du chanteur Claude François, électrocuté "en changeant une ampoule" alors qu'il n'avait pas quarante ans

     

     

    A 13 h 10,Claude François s’éveille dans son duplex parisien du boulevard Exelmans. Derrière les rideaux, les rayons du soleil illuminent un ciel bleu azur. Le printemps est en avance. Le programme de sa journée est chargé. Il a rendez-vous aux studios de la SFP des Buttes-Chaumont pour enregistrer « Les Rendez-vous du dimanche » avec son ami Michel Drucker. Dans la cuisine, sa compagne, Kathalyn Jones, et son attachée de presse, Marie-Thérèse Dehaeze, lui préparent un solide petit déjeuner. Tout en discutant avec les deux jeunes femmes, la star s’attarde sur la terrasse qu’il a transformée, au fil des années, en un véritable jardin

     

     A 14 h 10, après avoir raccroché, Claude François se dirige vers la salle de bains pour se préparer, délaissant à regret sa terrasse ensoleillée. Dehors, en bas de l’immeuble, ses plus fidèles fans attendent l’idole. A la SFP, on prépare activement son arrivée et les techniciens installent déjà le décor de l’émission. Michel Drucker et ses collaborateurs s’impatientent. Les Clodettes, plusieurs personnes de sa maison de disques, Flèche Productions, et Sylvie Vartan, elle aussi invitée de l’émission, sont déjà sur le plateau. Au même moment, Claude François est sous la douche, préoccupé. Il sait qu’il est en retard. Kathalyn lui parle derrière la porte restée entrebâillée. Alors qu’il s’apprête à sortir de la baignoire, son regard s’arrête sur l’applique audessus de lui. Une fois de plus, celle-ci n’est pas droite. D’un geste machinal, qu’il a fait des dizaines de fois, il tend le bras droit pour la redresser. Deux de ses doigts restent collés à l’applique à cause d’un court-circuit. Il essaie alors de détacher son index et son majeur en s’aidant de sa main gauche. Impossible.

     

     Le premier pompier arrivé sur place, le sergent Jacquinot,  est intervenu dix minutes après la décharge mortelle : il est même parvenu à ranimer un court instant le chanteur, qu'il n'avait pas identifié en arrivant devant ce corps inanimé, gisant nu et mouillé sur la moquette.

     

     

     tout comme ses milliers de fans les clodettes pleurent

    Claude François

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Lydie
    Vendredi 9 Mars à 21:53
    Il manque beaucoup notre Cloclo amitiés Henry
    2
    Samedi 10 Mars à 18:26

    c es un jour special aujourdhui claude nous a quitter voila 40 ANS DEJA 

    TU VAS NOUS MANQUER ET ON NE T OUBLI PAS ET ON T AIME

    ET ENCORE MERCI HENRY CA ME TOUCHE

    3
    Mardi 13 Mars à 13:34

    MERCI  LYDIE et COCO  de votre visite et chaleureux commentaires

    Bonne semaine à vous

    avec toute mon Amitié

    Henry80

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :